CAN 2023 : la candidature guinéenne en danger !

CAN 2023 : la candidature guinéenne en danger !

Philip Chiyangwa, président du Conseil des associations de football en Afrique australe (Cosafa) et figure montante du foot africain, veut remettre en cause l’attribution des trois prochaines Coupes d’Afrique des nations. Si le Cameroun (2019) et la Côte d’Ivoire (2021) ne devraient pas être trop inquiétés, la Guinée a en revanche du souci à se faire pour sa CAN 2023. Explications.
La CAN 2023 aura-t-elle lieu en Guinée, comme cela a été décidé en septembre 2014 par la Confédération africaine de football (CAF) ? A l’heure actuelle, rien ne permet de dire que la 34e phase finale de Coupe d’Afrique des nations se déroulera ailleurs.
D’autant qu’un stade est déjà quasiment prêt et que les autorités locales travaillent depuis septembre 2016 à la construction de ceux de Kankan, Labé et Nzérékoré. Le président du pays, Alpha Condé, a par ailleurs signé un décret sur la création du Comité d’organisation, en octobre 2016.
Mais les récentes critiques du président du Conseil des associations de football en Afrique australe (Cosafa), qui a envoyé un courrier à la CAF au sujet des pays hôtes des trois prochaines CAN, ont de quoi inquiéter les Guinéens. Voici pourquoi.
Parce que le patron du Cosafa est un des nouveaux hommes forts du foot africain
Philip Chiyangwa, président de la Fédération zimbabwéenne (ZIFA) depuis décembre 2015 et du Cosafa depuis décembre 2016, est la figure montante du foot africain. Ce riche homme d’affaires a grandement contribué à faire élire Ahmad, à la présidence de la CAF.
Le Zimbabwéen, qui n’a pas sa langue dans sa poche, a frontalement défié le prédécesseur d’Ahmad, le Camerounais Issa Hayatou. Philip Chiyangwa ne cesse de répéter qu’il ne reculera devant rien pour défendre les intérêts du foot austral. Y compris en attaquant l’attribution des Coupes d’Afrique des nations 2019, 2021 et 2023, au Cameroun, à la Côte d’Ivoire et à la Guinée. « Elles ont été attribuées de manière brutale et politique au bénéfice d’une région », a-t-il lâché lors d’une conférence de presse du Cosafa, en Afrique du Sud, le 7 avril 2017.
Parce que le président de la CAF n’a pas contredit le patron du Cosafa
Le nouveau président de la CAF, Ahmad, était présent lorsque Philip Chiyangwa a mis en cause la manière dont les CAN 2019, 2021 et 2023 ont été attribuées. Le Malgache n’a pas contredit son collègue et soutien. Il a au contraire tenu des propos en anglais potentiellement lourds de sens, en préambule de la conférence de presse. « Even if I am the president of CAF, I am a Cosafa member first. » L’usage du « first » peut signifier qu’Ahmad rappelle l’antériorité de son appartenance au Cosafa. Ou qu’il se considère avant toute chose comme un membre de cette association…
Parce qu’il est sans doute trop tard pour revenir sur les CAN 2019 et 2021, mais pas sur 2023
La CAF se tirerait une balle dans le pied en retirant la CAN 2019 au Cameroun. La phase finale a en effet lieu dans moins de deux ans. Le pays a en outre organisé avec brio la CAN féminine 2016 et son équipe nationale masculine a remporté la CAN 2017 au Gabon.
Quant à la Côte d’Ivoire, dont l’équipe a gagné la CAN 2015, son économie affiche de bons résultats en termes de croissance notamment. Le pays, qui a organisé l’Afrobasket 2015 avec succès et qui s’apprête à accueillir les Jeux de la francophonie 2017, semble avoir les atouts nécessaires pour l’organisation de grandes compétitions.
Reste donc la Guinée dont la désignation pour la CAN 2023 semble plus fragile.
Parce que la désignation de la Guinée semble plus discutable au regard des statuts et règlements de la CAF
Candidate malheureuse pour 2019 et 2021, la Guinée s’est vue offrir l’édition 2023, à la surprise générale, en septembre 2014. Il n’avait en effet jamais été question de trouver la nation-hôte de cette 34e édition. S’il est vrai que le Comité exécutif « est l’autorité suprême pour toutes les questions relatives aux compétitions de la CAF » (article 23, alinéa 11 des Statuts et règlements de la CAF), qu’il « détermine le lieu et les dates du tournoi final des compétitions de la CAF » (article 23, alinéa 17), que ses décisions « ont force exécutoire, avec effet immédiat » (article 22, alinéa 20), le choix fait en septembre 2014 ne semble pas totalement en adéquation avec les textes de l’institution à l’époque et ceux d’aujourd’hui.
Dans le chapitre consacré aux « candidatures pour l’organisation des phases finales et désignation des pays hôte » – dont les principaux articles n’ont pas été amendés ces dernières années – il est stipulé que le « Comité exécutif désignera le pays hôte six ans avant la date prévue pour » la tenue de la CAN (article 28). Pas six ans au plus tôt ou au plus tard. Or, la Guinée a été désignée neuf années à l’avance, sans appel à candidature pour la CAN 2023. L’article 39 est là aussi très clair : le Comité exécutif désignera […] le ou les pays hôte(s) chargé(s) de l’organisation de l’édition « pour laquelle ils s’étaient portés candidats ». Enfin, l’article 32 prévoit qu’un candidat doit avoir organisé la phase finale d’au moins une des compétitions internationales de la CAF. La Guinée, elle, a accueilli une CAN des moins de 17 ans. Mais c’était en 1999.
Parce que le Comité exécutif a les moyens de retirer la CAN 2023 à la Guinée
Reste LA question : si tel était son désir, le Comité exécutif aurait-il les moyens de faire machine arrière ? « En cas de violation des règles prescrites ou de manquements des engagements souscrits, la CAF est en droit de retirer en tout temps et avec effet immédiat l’organisation de la compétition au(x) pays hôte(s) », souligne les Règlements d’application (article 41). L’article 62 des Statuts, plus vague et plus général, souligne aussi que « tous les cas non prévus […] ou les cas de force majeure seront tranchés par le Comité exécutif » (alinéa 1).
Si le Cosafa n’a pas les compétences nécessaires pour mettre le sujet sur la table (article 14 des Statuts), l’un de ses membres au Comité exécutif (Kalusha Bwalya, Danny Jordaan, Rui Eduardo Da Costa) peut faire inscrire la question à l’ordre du jour d’une prochaine séance (article 23, alinéa 4). En dernier ressort, un des pays membres du Cosafa peut saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS).
Parce que la CAN 2023 pose toujours un problème de calendrier avec la Coupe du monde 2022
Dernier point, les autorités guinéennes souhaitent toujours que la CAN 2023 ait lieu en janvier/février. Soit un ou deux mois seulement après la fin de la Coupe du monde 2022 au Qatar, prévue du 21 novembre au 18 décembre… En février 2015, la Fédération internationale de football (FIFA) avait réclamé que la Coupe d’Afrique soit repoussée en juin. Une demande alors rejetée par la Guinée, pour cause de pluie abondante à cette période.
La CAF va engager une vaste réflexion sur le format et la périodicité de la Coupe d’Afrique des nations. Il n’est pas à exclure que la CAN 2023 en Guinée en subisse les conséquences. Aussi injustes soit-elles…

0 COMMENTAIRES

Laisser un Commentaire

Votre email ne sera pas publie sur le site. Les champs obligatoires sont signales par un *

Derniers commentaires

2018-04-23

Les infractions et crimes commis via Internet sont lĂ©gion. Pour juguler cette cybercriminalitĂ©, une coopĂ©ration internationale et la mobilisation de tous les acteurs sont requises. Les technologies de l'information et de la communication sont les moyens par lesquels les individus mal intentionnĂ©s utilisent pour arnaquer les citoyens. Dans le but de lutter activement contre la cybercriminalitĂ©, un Centre EuropĂ©en de Lutte Contre la CybercriminalitĂ© est mis en place par lâ??Union EuropĂ©enne. La crĂ©ation de ce centre fait partie des mesures mises en place pour protĂ©ger les citoyens contre la criminalitĂ© Ă  travers le rĂ©seau internet. Ses missions portent notamment sur les diffĂ©rents types de cybercriminalitĂ© Ă  savoir escroqueries, fraudes, extorsions, abus, espionnages, arnaques aux sentiments, conflits et harcĂšlements. Ce centre inaugurĂ© depuis le 11 janvier 2013, situĂ© dans les locaux d'Europol (office europĂ©en de police), Ă  La Haye aux Pays-Bas a fait des prouesses considĂ©rables. En DĂ©cembre 2017 plus de 4 millions de personnes parmi ceux qui ont portĂ©es plaintes avec des preuves probantes et qui ont collaborĂ©es avec les Ă©lĂ©ments des brigades Ă  lâ??arrestation des auteurs de ces crimes ont Ă©tĂ© remboursĂ©es et dĂ©dommagĂ©es, alors nous exhortons tous ceux qui se sont faits arnaquĂ©s via internet et qui dĂ©tiennent des preuves Ă  bien vouloir porter plainte aux adresses suivantes pour lâ??Ă©radication de ce flĂ©au. Adresses mails : brigade_signal_arnaque@outlook.fr / brigade_signal_arnaque@europamel.net

Lire
2018-04-02

A votre attention aide aux personnes victimes d'arnaques sur internet Je m'appelle Corinne LĂ©zard j'ai Ă©tĂ© victime d'une grosse fraude financiĂšre par l'intermĂ©diaire de Western union Money gram par un Africain me soit disant français. Les sommes d'argent ont Ă©tĂ© versĂ©es Ă  Zoumanou François , par l'intermĂ©diaire d'une personne rencontrĂ©e sur Meetic , sous le nom de HervĂ© Leclerc. J'ai appelĂ© le service de fraude de Western Union , Money gram, et voici les numĂ©ro de dossier de fraude 15979678 et 15979750.De mĂȘme, un certain M. Charles pĂ©trolier avec le numĂ©ro de compte suivant: FR76 1055 6185 6500 0632 1750 327. Mais ce virement Ă  Ă©tĂ© interdit Ă  l'entrĂ©e.Cependant,je suis allĂ© Ă  la gendarmerie de ma ville a cannes , qui m'a donnĂ© un Rendez vous pour dans 15 jours et qui veut saisir mon tĂ©l portable et ma tablette pour 2 Ă  3 mois. Ils n'ont pas voulu enregistrer ma plainte Alors jâ??ai portĂ© plainte auprĂšs de OIPCS qui est un lieutenant de la Police au nom de BRETON Richard qui es chargĂ© des enquĂȘtes en droit privĂ© et il mâ??a aidĂ© Ă  me faire rembourser avec un indemnitĂ© de mon dĂ©dommagement,contacter les en cas besoin d'aide quel que soit lâ??arnaque dont vous ĂȘtes victimes , vous pouvez prendre contacte avec le LIEUTENANT BRETON Richard contact sur ce lien : https://scoci4.wordpress.com , TEl : +33644698567 Contact : oipcs.office@gmail.com / signal.oipcs@netc.fr Merci par avance pour votre aide.

Lire
2018-03-29

DĂ©sormais, la communautĂ© europĂ©enne propose aux personnes "victime d'arnaque sur Internet " un point de contact central : le SCOCI - Service national de coordination de la lutte contre la criminalitĂ© sur Internet. CrĂ©Ă© sur l'initiative du DĂ©partement fĂ©dĂ©ral de justice et police (DFJP) et de la ConfĂ©rence des chefs des dĂ©partements cantonaux de justice et police (CCDJP), le SCOCI fait partie de l'Office fĂ©dĂ©ral de la police (fedpol.ch). Nâ??ayez aucune honte ! Le piĂšge qui sâ??est refermĂ© sur vous Ă©tait inĂ©vitable certainement Ă  cause de vos failles. Il nâ??y a pas de honte Ă  en avoir. Avec notre service, travaillez cela, travaillez la confiance et lâ??estime de vous-mĂȘme et revivez car avec votre collaboration et notre expertise le service transmettra les dossiers 'cybercrime' aux autoritĂ©s "de poursuite pĂ©nale" compĂ©tentes en Suisse, France et Ă  l'Ă©tranger afin que ces escrocs puissent ĂȘtre mis aux arrĂȘts et rĂ©pondre de leur forfait devant les juridictions compĂ©tentes. E-mails: contact.scoci@europamel.net / contact.scoci@gmail.com Signalez Ă  SCOCI si vous avez dĂ©jĂ  Ă©tĂ© victime d'une arnaque ou d'un abus sur internet et perdu de grosse somme dâ??argent. Des spĂ©cialistes se chargeront de vĂ©rifier vos informations et prendront â?? le cas Ă©chĂ©ant â?? les mesures nĂ©cessaires. Suivant le cas, ils vous redirigeront vers les autoritĂ©s compĂ©tentes. Attention: Veuillez laisser votre adresse e-mail personnelle dans le cas ou vous nous contacter par messagerie, SCOCI vous enverra un accusĂ© de rĂ©ception par courriel. Vous pourrez alors, en rĂ©DĂ©sormais, la communautĂ© europĂ©enne propose aux personnes "victime d'arnaque sur Internet " un point de contact central : le SCOCI - Service national de coordination de la lutte contre la criminalitĂ© sur Internet. CrĂ©Ă© sur l'initiative du DĂ©partement fĂ©dĂ©ral de justice et police (DFJP) et de la ConfĂ©rence des chefs des dĂ©partements cantonaux de justice et police (CCDJP), le SCOCI fait partie de l'Office fĂ©dĂ©ral de la police (fedpol.ch). Nâ??ayez aucune honte ! Le piĂšge qui sâ??est refermĂ© sur vous Ă©tait inĂ©vitable certainement Ă  cause de vos failles. Il nâ??y a pas de honte Ă  en avoir. Avec notre service, travaillez cela, travaillez la confiance et lâ??estime de vous-mĂȘme et revivez car avec votre collaboration et notre expertise le service transmettra les dossiers 'cybercrime' aux autoritĂ©s "de poursuite pĂ©nale" compĂ©tentes en Suisse, France et Ă  l'Ă©tranger afin que ces escrocs puissent ĂȘtre mis aux arrĂȘts et rĂ©pondre de leur forfait devant les juridictions compĂ©tentes. E-mails: contact.scoci@europamel.net / contact.scoci@gmail.com Signalez Ă  SCOCI si vous avez dĂ©jĂ  Ă©tĂ© victime d'une arnaque ou d'un abus sur internet et perdu de grosse somme dâ??argent. Des spĂ©cialistes se chargeront de vĂ©rifier vos informations et prendront â?? le cas Ă©chĂ©ant â?? les mesures nĂ©cessaires. Suivant le cas, ils vous redirigeront vers les autoritĂ©s compĂ©tentes. Attention: Veuillez laisser votre adresse e-mail personnelle dans le cas ou vous nous contacter par messagerie, SCOCI vous enverra un accusĂ© de rĂ©ception par courriel. Vous pourrez alors, en rĂ©pondant Ă  ce courriel, faire parvenir Ă  SCOCI d'Ă©ventuels documents (PDF, Word, etc.) prĂ©sentant le contenu de votre arnaque. pondant Ă  ce courriel, faire parvenir Ă  SCOCI d'Ă©ventuels documents (PDF, Word, etc.) prĂ©sentant le contenu de votre arnaque.

Lire
2018-03-26

Salut je me nomme Martine je me suis fait avoir par une personne qui me disait qu'il est Français habitant en Afrique. Faite trĂšs attention sur le net ne contacter pas n'importe qui , Contacter Mr Charles Rousseau. Je devais bĂ©nĂ©ficier dâ??un hĂ©ritage de 900.000â?Ź , ils m'ont demander d'abord 650 euros pour le dossier j'ai envoyer ensuite 7.000 euros j'ai encore envoyer etc ... si je dois tout expliquer nous allons pas quittez ici bref jâ??ai perdus plus de 135.000 EUROS et j'ai contacter une Cellule RĂ©gionale de RĂ©pression Contre la CybercriminalitĂ© (CRRCC) basĂ©e en Afrique en Europe se sont eux qui m'ont aider a rĂ©cupĂ©rĂ© mes fonds . Nâ??hĂ©sitez pas Ă  contacter Mr Charles Rousseau si vous aviez Ă©tĂ© victime dâ??arnaque comme moi ou dâ??une arnaque aux sentiments, hĂ©ritages, virements bancaires, prĂȘt entre particulier ou encore tout autre arnaque ContactĂ© Mr Charles Rousseau, il vous aidera Ă  mettre la main sur votre escroc et engager les procĂ©dures pour votre remboursement ainsi quâ??un dĂ©dommagement selon votre soucis ,Mr Charles Rousseau est l'un des plus Grand et fort Mr que je connais , faite confiance a Mr Charles Rousseau et vous n'allez pas le regretter je vous le jure , vous allez pas le regretter toute votre vie. E-mail : lieutenantcharlesrousseau@gmail.com / lieutenantcharlesrousseau@gmail.com Contacter Mr Charles Rousseau si vous avez aussi perdu de lâ??argent avec ces escrocs Merci

Lire

OPINION