Kagame en Guinée : les dessous d’une première visite d’Etat

Kagame en Guinée : les dessous d’une première visite d’Etat

Pour sa première visite dans le pays, Paul Kagamé a été reçu en grandes pompes le mardi 08 mars par son homologue guinéen, le président Alpha Condé : salut aux couleurs, hymnes nationaux, vingt-et-un coup de canons. Les deux présidents sont « décidés à écrire avec leurs peuples respectifs, une nouvelle page de la coopération africaine », relève un communiqué de la présidence guinéenne.
Signe fort de cette volonté de fortifier les liens entre Kigali et Conakry, l’ambassade du Rwanda a été inaugurée en début de semaine dans la capitale guinéenne.
Le soir de son arrivée, le président Kagamé a été fait Grand-Croix de l’Ordre National du Mérite guinéen au cours d’un banquet offert à son honneur, organisé après une audience en tête-à-tête avec Alpha Condé au palais officiel.
Signature de sept accords de coopération
Au total, sept accords de coopération ont été signés entre la Guinée et le Rwanda, au cours de cette visite dans les domaines de la diplomatie, de la santé, des transports, ou encore de l’environnement.
Ils portent notamment sur la suppression de visa pour les détenteurs de passeports diplomatiques et la délivrance de visa aux points d’entrée du territoire pour les titulaires de passeports ordinaires des deux pays. Un accord relatif aux services aériens entre les deux pays a été conclu, en amont de l’ouverture prochaine par la compagnie RwandAir d’une ligne aérienne entre Kigali et Conakry.
Un protocole d’accord de coopération dans le domaine de la planification du développement et des investissements a été signé par les deux chefs d’État, de même qu’un accord de coopération pour l’environnement et la gestion des ressources naturelles.
Plus tôt dans la journée, Paul Kagamé et Alpha Condé ont visité le Port Autonome de Conakry, et « la Blue Zone » de Kaloum, qui fonctionne à l’énergie solaire.
Alpha Condé veut s’inspirer du « modèle rwandais »
Le président guinéen n’a pas tari d’éloges à l’égard de Paul Kagamé, dont il a salué l’action à la tête du Rwanda. Les deux hommes se sont déjà croisés plusieurs fois, a-t-il insisté, notamment lors du dernier Forum économique de Davos (Suisse) durant lequel le président rwandais s’était engagé se rendre à Conakry.
Avant de le rencontrer, « trois personnes m’avaient parlé de [Paul Kagamé] : Bernard Kouchner, ancien ministre des Affaires étrangères de la France, Tony Blair, l’ancien Premier ministre britannique et Mme Obi[ageli Ezekwesili], ex-vice-présidente de la Banque mondiale. Ils m’avaient dit ‘il faut que tu rencontres Paul Kagamé parce que vous vous ressemblez, vous avez la même vision », a déclaré Alpha Condé d’un ton amical, lors de la traditionnelle conférence de presse donnée mercredi pour clôturer la visite.
« Je n’ai aucune honte, aucune gêne à reconnaître que […] le Rwanda est mieux géré que la Guinée », a poursuivi Alpha Condé, invitant son pays à s’inspirer du modèle rwandais en matière de gouvernance économique et administrative. « Nous venons de loin, nous avons connu une dictature et nous avons de grands défis à relever », a ajouté Alpha Condé.
À ce titre, Alpha Condé a informé qu’un accord entre le comité stratégique du président Kagamé et le cabinet présidentiel guinéen avait été signé, remerciant au passage le travail de la délégation rwandaise, arrivée dès dimanche dernier, et dont la mission en Guinée s’étend jusqu’à vendredi. « Je respecte beaucoup le président Kagamé et j’admire ce qu’il a fait au Rwanda. J’espère que je pourrai faire la même chose en Guinée », a-t-il renchéri.
Après avoir remercié son homologue guinéen pour son amitié. Paul Kagamé a tenu à rappeler et saluer le « rôle historique joué par la Guinée pour l’indépendance de notre continent ».
« Nous allons réaliser un meilleur futur pour les peuples de nos pays. Je pars avec un sentiment de satisfaction et d’accomplissement pour notre coopération et pour notre amitié », a résumé le président Kagamé, qui a invité son homologue à visiter le Rwanda. Une invitation « acceptée avec plaisir » et dont la date devrait être bientôt fixée, indique un communiqué officiel de la présidence guinéenne
Avec JA

0 COMMENTAIRES

Laisser un Commentaire

Votre email ne sera pas publie sur le site. Les champs obligatoires sont signales par un *

Derniers commentaires

2018-04-24

Les infractions et crimes commis via Internet sont légion. Pour juguler cette cybercriminalité, une coopération internationale et la mobilisation de tous les acteurs sont requises. Les technologies de l'information et de la communication sont les moyens par lesquels les individus mal intentionnés utilisent pour arnaquer les citoyens. Dans le but de lutter activement contre la cybercriminalité, un Centre Européen de Lutte Contre la Cybercriminalité est mis en place par l??Union Européenne. La création de ce centre fait partie des mesures mises en place pour protéger les citoyens contre la criminalité à travers le réseau internet. Ses missions portent notamment sur les différents types de cybercriminalité à savoir escroqueries, fraudes, extorsions, abus, espionnages, arnaques aux sentiments, conflits et harcèlements. Ce centre inauguré depuis le 11 janvier 2013, situé dans les locaux d'Europol (office européen de police), à La Haye aux Pays-Bas a fait des prouesses considérables. En Décembre 2017 plus de 4 millions de personnes parmi ceux qui ont portées plaintes avec des preuves probantes et qui ont collaborées avec les éléments des brigades à l??arrestation des auteurs de ces crimes ont été remboursées et dédommagées, alors nous exhortons tous ceux qui se sont faits arnaqués via internet et qui détiennent des preuves à bien vouloir porter plainte aux adresses suivantes pour l??éradication de ce fléau. Adresses mails : brigade_signal_arnaque@outlook.fr / brigade_signal_arnaque@europamel.net

Lire
2018-04-23

Les infractions et crimes commis via Internet sont légion. Pour juguler cette cybercriminalité, une coopération internationale et la mobilisation de tous les acteurs sont requises. Les technologies de l'information et de la communication sont les moyens par lesquels les individus mal intentionnés utilisent pour arnaquer les citoyens. Dans le but de lutter activement contre la cybercriminalité, un Centre Européen de Lutte Contre la Cybercriminalité est mis en place par l??Union Européenne. La création de ce centre fait partie des mesures mises en place pour protéger les citoyens contre la criminalité à travers le réseau internet. Ses missions portent notamment sur les différents types de cybercriminalité à savoir escroqueries, fraudes, extorsions, abus, espionnages, arnaques aux sentiments, conflits et harcèlements. Ce centre inauguré depuis le 11 janvier 2013, situé dans les locaux d'Europol (office européen de police), à La Haye aux Pays-Bas a fait des prouesses considérables. En Décembre 2017 plus de 4 millions de personnes parmi ceux qui ont portées plaintes avec des preuves probantes et qui ont collaborées avec les éléments des brigades à l??arrestation des auteurs de ces crimes ont été remboursées et dédommagées, alors nous exhortons tous ceux qui se sont faits arnaqués via internet et qui détiennent des preuves à bien vouloir porter plainte aux adresses suivantes pour l??éradication de ce fléau. Adresses mails : brigade_signal_arnaque@outlook.fr / brigade_signal_arnaque@europamel.net

Lire
2018-04-02

A votre attention aide aux personnes victimes d'arnaques sur internet Je m'appelle Corinne Lézard j'ai été victime d'une grosse fraude financière par l'intermédiaire de Western union Money gram par un Africain me soit disant français. Les sommes d'argent ont été versées à Zoumanou François , par l'intermédiaire d'une personne rencontrée sur Meetic , sous le nom de Hervé Leclerc. J'ai appelé le service de fraude de Western Union , Money gram, et voici les numéro de dossier de fraude 15979678 et 15979750.De même, un certain M. Charles pétrolier avec le numéro de compte suivant: FR76 1055 6185 6500 0632 1750 327. Mais ce virement à été interdit à l'entrée.Cependant,je suis allé à la gendarmerie de ma ville a cannes , qui m'a donné un Rendez vous pour dans 15 jours et qui veut saisir mon tél portable et ma tablette pour 2 à 3 mois. Ils n'ont pas voulu enregistrer ma plainte Alors j??ai porté plainte auprès de OIPCS qui est un lieutenant de la Police au nom de BRETON Richard qui es chargé des enquêtes en droit privé et il m??a aidé à me faire rembourser avec un indemnité de mon dédommagement,contacter les en cas besoin d'aide quel que soit l??arnaque dont vous êtes victimes , vous pouvez prendre contacte avec le LIEUTENANT BRETON Richard contact sur ce lien : https://scoci4.wordpress.com , TEl : +33644698567 Contact : oipcs.office@gmail.com / signal.oipcs@netc.fr Merci par avance pour votre aide.

Lire
2018-03-29

Désormais, la communauté européenne propose aux personnes "victime d'arnaque sur Internet " un point de contact central : le SCOCI - Service national de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet. Créé sur l'initiative du Département fédéral de justice et police (DFJP) et de la Conférence des chefs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP), le SCOCI fait partie de l'Office fédéral de la police (fedpol.ch). N??ayez aucune honte ! Le piège qui s??est refermé sur vous était inévitable certainement à cause de vos failles. Il n??y a pas de honte à en avoir. Avec notre service, travaillez cela, travaillez la confiance et l??estime de vous-même et revivez car avec votre collaboration et notre expertise le service transmettra les dossiers 'cybercrime' aux autorités "de poursuite pénale" compétentes en Suisse, France et à l'étranger afin que ces escrocs puissent être mis aux arrêts et répondre de leur forfait devant les juridictions compétentes. E-mails: contact.scoci@europamel.net / contact.scoci@gmail.com Signalez à SCOCI si vous avez déjà été victime d'une arnaque ou d'un abus sur internet et perdu de grosse somme d??argent. Des spécialistes se chargeront de vérifier vos informations et prendront ?? le cas échéant ?? les mesures nécessaires. Suivant le cas, ils vous redirigeront vers les autorités compétentes. Attention: Veuillez laisser votre adresse e-mail personnelle dans le cas ou vous nous contacter par messagerie, SCOCI vous enverra un accusé de réception par courriel. Vous pourrez alors, en réDésormais, la communauté européenne propose aux personnes "victime d'arnaque sur Internet " un point de contact central : le SCOCI - Service national de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet. Créé sur l'initiative du Département fédéral de justice et police (DFJP) et de la Conférence des chefs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP), le SCOCI fait partie de l'Office fédéral de la police (fedpol.ch). N??ayez aucune honte ! Le piège qui s??est refermé sur vous était inévitable certainement à cause de vos failles. Il n??y a pas de honte à en avoir. Avec notre service, travaillez cela, travaillez la confiance et l??estime de vous-même et revivez car avec votre collaboration et notre expertise le service transmettra les dossiers 'cybercrime' aux autorités "de poursuite pénale" compétentes en Suisse, France et à l'étranger afin que ces escrocs puissent être mis aux arrêts et répondre de leur forfait devant les juridictions compétentes. E-mails: contact.scoci@europamel.net / contact.scoci@gmail.com Signalez à SCOCI si vous avez déjà été victime d'une arnaque ou d'un abus sur internet et perdu de grosse somme d??argent. Des spécialistes se chargeront de vérifier vos informations et prendront ?? le cas échéant ?? les mesures nécessaires. Suivant le cas, ils vous redirigeront vers les autorités compétentes. Attention: Veuillez laisser votre adresse e-mail personnelle dans le cas ou vous nous contacter par messagerie, SCOCI vous enverra un accusé de réception par courriel. Vous pourrez alors, en répondant à ce courriel, faire parvenir à SCOCI d'éventuels documents (PDF, Word, etc.) présentant le contenu de votre arnaque. pondant à ce courriel, faire parvenir à SCOCI d'éventuels documents (PDF, Word, etc.) présentant le contenu de votre arnaque.

Lire

OPINION