Lutte contre l’impunité: les engagements du gouvernement guinéen rassures les ONG ( Déclaration)

Lutte contre l’impunité: les engagements du gouvernement guinéen rassures les ONG ( Déclaration)

La FIDH, l’OGDH et l’AVIPA se félicitent des engagements pris par le gouvernement guinéen à l’occasion d’une mission de la FIDH conduite à Conakry par Souhayr Belhassen, présidente d’honneur, en vue de la tenue prochaine du procès du 28 septembre 2009, d’une lutte accrue contre l’impunité et d’un véritable processus de réconciliation nationale.
Au cours de cette mission, la FIDH a pu rencontrer les autorités nationales, notamment le chef du gouvernement, le ministre de la Justice, la ministre des Affaires étrangères, le ministre de l’Unité nationale et de la citoyenneté et la ministre des Affaires sociales et de la promotion féminine. Au cours de ces entretiens, la mission a insisté sur la nécessité d’accélérer les enquêtes dans le dossier du 28 septembre 2009 et les différents dossiers emblématiques de la lutte contre l’impunité, afin d’aboutir à des procès dans les meilleurs délais, et sur l’importance de mettre en place une véritable commission de réconciliation nationale.
La FIDH et ses organisations membres et partenaires, prennent ainsi acte de l’engagement répété du ministre de la Justice, M. Cheick Sako, qui a assuré la mission qu’un procès du 28 septembre devrait s’ouvrir en fin d’année 2016. Dans cette perspective, les avocats de la FIDH, de l’OGDH et de l’AVIPA ont déposé le 1er mars 2016 une demande concernant les derniers actes d’enquête, essentiels à la manifestation de la vérité, qui doivent être accomplis avant que ne soit prononcée la clôture de l’instruction.
« La procédure judiciaire a commencé en février 2010, et il est maintenant essentiel que les derniers témoins clés soient entendus et que l’instruction prenne fin au plus tard en juillet pour pouvoir envisager un procès en fin d’année. Il s’agit de la dernière ligne droite et les victimes ne pourront pas attendre davantage,» a déclaré Souhayr Belhassen, présidente d’honneur de la FIDH.
Nos organisations estiment que la lutte contre l’impunité en Guinée ne se limite pas à l’organisation du procès du 28 septembre. D’autres procédures judiciaires dans lesquelles la FIDH et l’OGDH sont constituées parties civiles sont également en cours. C’est le cas du dossier dans lequel Nouhou Thiam et Sekou Resco Camara sont mis en cause pour des actes de torture commis en 2010 sur 17 plaignants. Une première audience devant la Chambre d’accusation a eu lieu au cours de la mission, et un procès est dorénavant imminent. C’est également le cas du dossier des répressions de janvier et février 2007, dont l’instruction est toujours en cours, et doit être menée à terme dans un délai raisonnable.
Par ailleurs, les victimes des graves violations des droits humains commises sous les deux premières républiques doivent également pouvoir être entendues et obtenir réparation avec la mise en place d’une commission de réconciliation nationale. C’est la raison pour laquelle la mission s’est attelée à alerter les autorités au plus haut niveau afin que celles-ci mettent en place dans les meilleurs délais une commission conforme aux attentes des citoyens.
« Les victimes du 28 septembre souhaitent non seulement un procès mais aussi la mise en place d’une commission de réconciliation qui proposera des mesures de réparation et garanties de non-répétition. Nous soutenons les demandes des victimes de violence politique en Guinée et souhaitons, au delà d’un procès, l’instauration d’un véritable Etat de droit, » a déclaré Asmaou Diallo, présidente de l’AVIPA.
La FIDH, l’OGDH et l’AVIPA attendent à cet égard le lancement effectif des consultations nationales menées par la Commission provisoire de réflexion sur réconciliation nationale (CPCRN) dont le résultat devra faire l’objet d’un rapport qui sera remis au président de la République et dessiner les contours du véritable processus de réconciliation. Ces consultations, plusieurs fois repoussées et longuement attendues, devront permettre la mise en place d’une commission conforme aux attentes des citoyens guinéens, pour succéder à la CPRN, qui avait été mise en place en 2010.
« Ce sera la responsabilité du gouvernement, conformément à son engagement, que d’accompagner la mise en place de cette commission qui sera, de l’avis de nos organisations, essentielle à la restauration de la confiance des citoyens guinéens vis à vis de l’Etat, » a déclaré Abdoul Gadiry Diallo, président de l’OGDH.
Enfin, s’agissant de la réforme du secteur de la justice qui est actuellement en cours, la mission a mis l’accent auprès des autorités, de l’opposition et des membres de l’Assemblée Nationale sur la nécessité d’accélérer les réformes entreprises et insisté sur la nécessité de veiller à ce que le contenu des projets de Codes civil, pénal, de procédure pénale et de justice militaire soit rendu conforme aux engagements internationaux de la Guinée. Mercredi 2 mars, ces avant-projets ont officiellement été remis au ministre de la Justice par les commissions techniques en charge de leur rédaction, en vue de leur prochain examen en Conseil des ministres.
FIDH et ses organisations membres et partenaires en Guinée
OGDH – Organisation guinéenne de défense des droits de l’Homme
AVIPA – Association des victimes, parents et amis du 28 septembre

0 COMMENTAIRES

Laisser un Commentaire

Votre email ne sera pas publie sur le site. Les champs obligatoires sont signales par un *

Derniers commentaires

2017-08-22

Bonjour mon papa,mon père spirituel,vraiment au début je n'avais pas cru a vous a cause de charlatan de votre pays qui m'ont déjà arnaquer mais vous vous m'avez promis de me faire revenir mon homme et vous avez tenir votre promesse seulement en une semaine franchement je n'arrive surtout pas à savoir comment vous vous faites. C'est grâce a vous que mon mari est encore avec moi aujourd'hui et je vous jure que je vous en serez reconnaissante toute le reste de ma vie. Alors tout ce que je souhaite maintenant est vous continuer le reste des rituels afin qu'il ne me laisse plus a jamais et que nous nous séparerons après que la mort ne soit au rendez-vous. Pour tous vos petit problème de rupture amoureuses ou de divorce ,retour rapide de l'etre aimé, retour d'affection, maladie ,la chance , les problèmes liés a votre personnes d'une manière, les maux de ventre, problème d'enfants,portefeuille magique, gagner un procès problème de blocage, attirance clientèle, problème du travail ou d'une autres). Ce marabout est très fort avec lui mon mari est revenu et j'ai eu la satisfaction en 7 jours il est très fort surtout les problème de retour affectif. CONTACTS MAITRE MARABOUT GBEDOLO Email : maraboutgbedolo@gmail.com TELEPHONE/WHATSAPP : 0022 961 418 495 http://www.mediumvoyantgbedolo.com

Lire
2017-08-20

Bonjour mon papa,mon père spirituel,vraiment au début je n'avais pas cru a vous a cause de charlatan de votre pays qui m'ont déjà arnaquer mais vous vous m'avez promis de me faire revenir mon homme et vous avez tenir votre promesse seulement en une semaine franchement je n'arrive surtout pas à savoir comment vous vous faites. C'est grâce a vous que mon mari est encore avec moi aujourd'hui et je vous jure que je vous en serez reconnaissante toute le reste de ma vie. Alors tout ce que je souhaite maintenant est vous continuer le reste des rituels afin qu'il ne me laisse plus a jamais et que nous nous séparerons après que la mort ne soit au rendez-vous. Pour tous vos petit problème de rupture amoureuses ou de divorce ,retour rapide de l'etre aimé, retour d'affection, maladie ,la chance , les problèmes liés a votre personnes d'une manière, les maux de ventre, problème d'enfants,portefeuille magique, gagner un procès problème de blocage, attirance clientèle, problème du travail ou d'une autres). Ce marabout est très fort avec lui mon mari est revenu et j'ai eu la satisfaction en 7 jours il est très fort surtout les problème de retour affectif. CONTACTS MAITRE MARABOUT GBEDOLO Email : maraboutgbedolo@gmail.com TELEPHONE/WHATSAPP : 0022 961 418 495 http://www.mediumvoyantgbedolo.com

Lire
2017-08-17

bonjour je me prénomme leyla j'habite en France précisément à Toulouse. je suis marié avec David en 2005 on na eu 2 enfants ensemble on étais très heureux , a cause de sa collègue de travail il s'est séparé de moi depuis le 06 février 2017 .Il ne viens plus a la maison, J'avais pris par tout les moyens pour essayer de le récupéré mais hélas !les faux marabout on pris tous mon argent.Mais DIEU m'as pas oublié , l'une de mes amies avait eut ce genre de problème et dont elle a eut satisfaction, grâce a l'aide d'un puissant pratiquant de la margis nommé maitre lawami, elle m'a donné le numéros du maitre lawami suivi de son mail et m'a dit de lui contacter pour lui expliquer mon cas. je me suis dit que c'est encore du gaspillages mais j'ai pas le choix car je suis folle amoureuse de mon mari. Quand j'ai contacté le puissant pratiquant je lui ai expliqué tout la situation de mon mari et moi. Vous savez quoi? Le maitre lawami m'a dit qu'il va me faire 3 rituels pour que mon mari revienne. Et bizarrement dans 7 jours à suivre mon mari est revenu en me suppliant , c'est un miracle pour moi je suis en paix dans mon foyer.C'est le premier miracle que j'ai vu dans ma vie. (pour tous vos petit problème de rupture amoureuses ou de divorce ,maladie ,la chance , les problèmes liés a votre personnes d'une manière, les maux de ventre, problème d'enfants, problème de blocage, attirance clientèle, problème du travail ou d'une autres). Ce pratiquant de la margis est très fort son émail: maitrelawami@hotmail.com , envoyer lui un message ou l'appelé directement sur whatsApp numéro téléphone tel: +229 68 43 76 16 son site internet: www.grandmaitrelawami-21.webself.net

Lire
2017-08-14

Il nous a été donné de constater la recrudescence de nombreuses attaques ciblant les particuliers mais aussi les entreprises et les administrations. Elles visent à obtenir des informations personnelles afin de les exploiter pour arnaquer, portant préjudices aux internautes. Internet est un espace de liberté où chacun peut communiquer et s'épanouir. Les droits de tous doivent y être respectés, pour que la « toile » reste un espace d'échanges et de respect. Pour remédier à ces pratiques malsaines, l??Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC) et la Brigade d??enquêtes sur les fraudes aux technologies de l??information (BEFTI) créés par les pouvoirs publics sont à la disposition des populations victimes de toutes les formes de criminalité sur internet. Une seule adresse pour signaler que vous êtes victimes d??une arnaque. ADRESSE MAIL : internet_signalement_gouv_france@outlook.fr / internet_signalement_gouv_fr@europe.com

Lire

OPINION