(Exclusif) Assy Diallo de Foutah Djallon Genève « Ce que je veux pour la Guinée… »

(Exclusif) Assy Diallo de Foutah Djallon Genève « Ce que je veux pour la Guinée… »

CONAKRY- Affectueusement appelée Assy par certains, Djadja par d’autres, Assiatou Diallo est fruit de l’université guinéenne. Depuis plus de 25 ans, elle est médecin en service à l’hôpital cantonal-universitaire de Genève. Plus d’un quart de siècle de carrière bien remplie qui ne portera pas pour autant ombrage à sa passion pour la culture. Son combat pour la production et la promotion de la musique guinéenne à travers l’Europe, lui a valu respect et considération dans les milieux du show-biz. Accueillie à la rédaction de notre groupe presse ‘’GUINEE70multimédia’’ en ce début d’année, Assy Diallo -décontractée, simple et modeste- avec sourire au lèvre et un ton chahuté a déclaré : « me voici dans le discret bureau qui produit des prodiges…» Une occasion pour l’interroger sur sa carrière, son aventure dans le monde culturel et ses projets pour sa terre natale. Interview exclusive.

leconakryka.com Bonjour Madame

Assiatou Diallo Bonjour

Présentez-vous à nos lecteurs

Je suis Madame Diallo Assiatou, Assy pour les intimes. Je suis guinéenne, mais je vis à Genève depuis de longues années. Je travaille pour des hôpitaux universitaires de Genève depuis plus de 25 ans. J’ai faits mes études universitaires ici en Guinée, je suis médecin.

Vous êtes d’un apport très important pour les artistes qui se rendent en Europe. Parlez-nous de votre collaboration avec ce monde de la culture…

Effectivement, j’ai fait la médecine mais j’ai une passion pour la culture. Ce qui fait que j’ai toujours œuvré pour la promotion et l’épanouissement de la culture guinéenne. En Europe, à travers notre structure dénommée le ‘’Foutah Djalon Genève’’, j’ai toujours travaillé dans le sens de la valorisation des artistes africains en général et guinéens en particulier ; qu’il s’agisse des artistes soussous, peulhs, malinkés ou forestiers. Ainsi, au cours des années antérieures, nous (le Foutah Djalon Genève) avons organisé beaucoup de tournées en Europe pour les musiciens guinéens : Sékouba Kandia, Sékouba Bambino, Ibro Diabaté, Fodé Kouyaté, Kerfala Kanté, feu Sékouba Fatako, Yaya Bangoura, Bangoura Batafon, Moussa Kofoé, Tiranké Sidibé, Doura Barry, Djibril Soumah Koumi, Fatou Linsan, Léga Bah etc. Avec ces deux dernières, nous avons fait une tournée de neuf mois. Par la suite, nous avons commencé à produire ici des artistes. Nous avons produit Djbril Soumah Koumi, Doura Barry , Mamadou Moussa 2×2, Djessou Mama Diabaté etc. En fait, le Foutah Djallon Genève est une structure culturelle, une structure de promotion et de production.

Et comment ça se passe entre vous et les artistes ?

On s’occupe de tout : management de l’évènement, calendrier, organisation, prise de contacts, déplacement des musiciens etc.

De toute cette aventure, quel le passage qui vous a beaucoup plus marquée ?

C’était avec Ibro Diabaté ! Quand tout le monde pensait qu’il n’allait pas venir, il est venu, il a chanté et tout le monde était content. Ce jour-là, j’ai vu un spectacle qui m’a beaucoup marqué. C’était dans une salle remplie à craquer entre Lausanne et Genève.

Que pensez-vous de l’évolution de la musique guinéenne ?

Je pense qu’il y’a beaucoup à faire. La musique guinéenne est belle, vendable, mais il faudrait qu’il y’ait de la rigueur de la part des artistes eux-mêmes. Il faudrait qu’ils acceptent de travailler et éviter des plagiats et surtout d’accepter d’être structurés. Sinon, on ne peut pas aller loin. Sans structure de base il devient difficile pour un artiste d’évoluer. Il faut absolument un bon encadrement pour qu’un artiste puisse évoluer aussi bien au niveau national qu’international.

L’année 2016 vient de commencer, quelles sont vos perspectives sur le plan culturel ?

Beaucoup de projets sont prévus. Il y’a d’abord une tournée de Djibril Soumah Koumi qui est notre poulain. D’autres artistes sont également dans notre programme. J’ai personnellement une vision pour la continuité de la promotion des artistes et de leurs activités, notamment en Europe et dans le reste du monde.

Vous êtes médecin de formation. Alors que faites-vous à Genève parallèlement à vos activités culturelles.

Je travaille dans une structure sanitaire, l’hôpital cantonal-universitaire de Genève. Et j’ai envie de transmettre et faire profiter de mon petit savoir à mes compatriotes. J’ai d’ailleurs une association d’entraide médicale appelée helvétique Guinée (ADEMHEG). Je travaille dans cette association avec mes frères Mohamed Diawara et Therno Amidou Baldé. Nous sommes en ce moment sur un projet qui porte sur l’entraide médicale et qui est aussi un créneau d’échange entre les médecins Suisses et Guinéens. Autrement dit, des guinéens peuvent aller se former à Genève tout comme les suisses peuvent venir travailler ici dans le cadre de ce projet. D’autres opportunités pour la Guinée comme don de matériel aux hôpitaux du pays sont à prévoir. Nous allons bientôt ouvrir un centre de dialyse à Conakry. Nous sommes aussi en train de faire un grand centre de santé à Labé. Et avec l’aide des bonnes volontés nous allons réussir à diminuer voir stopper des évacuations médicales. Au lieu que des gens soient toujours dans l’obligation de se rendre au Sénégal, au Maroc ou ailleurs, ils auront sur place un centre de dialyse conséquemment équipé et capable de les soulager. Pour y parvenir, nous avons besoins de partenaires autant en Guinée qu’ailleurs. Déjà, en Suisse j’ai trouvé des gens, précisément de l’hôpital où je travaille, qui sont prêts à nous aider avec des équipements et pour le jumelage. J’ai été malade pendant un certain temps et le professeur qui m’a soigné m’a fait la promesse de venir en Guinée chaque année pendant 10 jours pour s’occuper de ceux qui ont des problèmes cardiaques.

Quelle est votre vision pour la Guinée ?

J’ai une vision énorme et ambitieuse pour mon pays. J’aimerai voir la Guinée au rang des premiers dans le domaine du développement. Ce n’est pas impossible ! C’est le travail qui mène à cet objectif. Il faudrait donc que chacun dans son domaine de compétence travaille inlassablement pour l’intérêt national.

Votre dernier mot…

Je voudrais souhaiter bonne et heureuse année 2016 à tout le peuple de Guinée. Je me dois d’exhorter les guinéens de toutes sensibilités confondues à s’entendre, à se pardonner et à se donner la main pour faire face au défi de développement de la Guinée. Le combat pour faire de notre Guinée un eldorado incombe à tous, d’autant plus que chacun d’entre nous est bon à un niveau différent. Ça ne sera pas facile, certes ! Mais je rappelle l’adage africain qui nous apprend qu’ensemble les araignées peuvent attacher un lion.

Propos recueillis par Gilles Mory Condé & Marco Ibrahim

0 COMMENTAIRES

Laisser un Commentaire

Votre email ne sera pas publie sur le site. Les champs obligatoires sont signales par un *

Derniers commentaires

2018-01-18

Il nous a été donné de constater la recrudescence de nombreuses attaques ciblant les particuliers mais aussi les entreprises et les administrations. Elles visent à obtenir des informations personnelles afin de les exploiter pour arnaquer, portant préjudices aux internautes. Internet est un espace de liberté où chacun peut communiquer et s'épanouir. Les droits de tous doivent y être respectés, pour que la « toile » reste un espace d'échanges et de respect. Pour remédier à ces pratiques malsaines, l??Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC) et la Brigade d??enquêtes sur les fraudes aux technologies de l??information (BEFTI) créés par les pouvoirs publics sont à la disposition des populations victimes de toutes les formes de criminalité sur internet. Une vaste campagne d??arrestation des escrocs est initiée par les services compétents au début de cette nouvelle année afin que les victimes soient remboursées. Alors nous exhortons toutes les victimes de différentes sortes d??arnaque qui ont des preuves probantes à nous contacter pour déposer plainte. Une seule adresse pour signaler que vous êtes victimes d??une arnaque. ADRESSE MAIL : oclcticbefti@cyberservices.com

Lire
2018-01-18

Bonjour ou bonsoir cela dépend de l??heure à laquelle vous me lisez, je me nomme Mireille BALLESTRAZZI d??obédience catholique née le 26 Octobre 1958 d'origine Française. Je vous contacte sur ce forum parce que je désire faire une chose très importante. Cela vous semblera un peu suspect parce que vous ne me connaissez pas et que je ne vous connais pas. Je souffre d'un cancer du cerveau qui est à une phase terminale, mon Docteur vient de m'informer que mes jours sont désormais comptés à cause de mon état de santé grabataire. Les analyses et scanners ont révélés une sorte de boule qui se trouve actuellement dans ma cage cérébrale. C??est un mal que je traine depuis plus de 4 ans. Je suis veuve et je n'ai pas eu d'enfant. Je prévois faire une donation de tous mes biens. J'ai vendu déjà tous ces biens ainsi la compagnie d'exportation de bois basée en Afrique précisément au Gabon que j??ai hérité de mon mari après son décès. Suite une longue réflexion j??ai donc décidé de mettre cet argent à la disposition des associations distinctes, des centres d'aides aux orphelins et des enfants de la rue. Je veux être utile à quelque chose avant de mourir. Que toute personne de bonne moralité et ayant la crainte de Dieu et désireuse de m??aider à réaliser ce projet me contacte à mon adresse mail. Je dispose actuellement sur un compte OFFSHORE une somme de 1.350.000,00 ? que je mettrai à la disposition de cette personne sans rien demandé en échange afin que cette dernière puisse réaliser le rêve de ma vie. Je souffre énormément et j'ai très peur, je n'arrive pas à dormir la nuit comme le jour puisque je ne veux pas mourir sans avoir aidé les enfants que j??ai tant voulu avoir dans ma vie. Veuillez bien vouloir me contacter directement dès que possible e à mon courrier électronique qui est ballestrazzi_mireille@yahoo.com puisque c'est ce courrier électronique que je consulte en général. Que la Paix et la miséricorde de Dieu soient avec vous. Aidez-moi et vous serez comblés Mme Mireille BALLESTRAZZI courrier électronique : ballestrazzi_mireille@yahoo.com

Lire
2018-01-18

Chers victimes de différentes sortes d??arnaque, La lutte contre la cybercriminalité constitue un enjeu juridique et économique considérable pour la République Française. Le développement des nouvelles technologies et la révolution numérique n??ont fait qu??accentuer ce risque auquel les paisibles citoyens sont désormais confrontés. Le montant des préjudices causés par ces différentes sortes d??arnaque a explosé ces dernières années et proviennent de l??Afrique en général. Nous avons constaté que les potentielles victimes de cette délinquance sont pour la plus part les internautes et les entreprises. Dès lors, une seule politique globale de cyber sécurité permettrait de sensibiliser les victimes au phénomène de cybercriminalité et d??y apporter une réponse non seulement technique mais également juridique. La Direction Centrale de la Police Judiciaires (DCPJ) dispose désormais de la Brigade Centrale de Répression de la cybercriminalité Informatique (BCRCI) pour les enquêtes à caractère national ou international. Pour être plus efficace une base a été installé en Afrique pour accélérer les enquêtes et dénicher les nids de ces hors la loi et leur appliqué la dernière rigueur de la loi afin les victimes soient remboursées. La (BCRCI) invite toutes les victimes détenant des preuves à venir porter plainte afin que justice soit rendue Adresse mail : bcrci@email.com / bcrci@francemel.fr / bcrci@hotmail.com

Lire
2018-01-17

AVIS TRES IMPORTANT AUX PERSONNES VICTIMES D??ARNAQUE SUR INTERNET Vu les nombreuses plaintes sur les forums et témoignages des victimes d'arnaques, nous constatons que ces derniers temps, il y a des victimes tous les jours et nous sommes sûr que d??autres se font avoir et ne disent rien par honte. Il faut absolument que toutes les victimes d??arnaques sur internet portent plainte. En ligne, cela ne prend que 5 minutes et la confirmation de la police Interpol n??est pas compliquée.IL FAUT LE FAIRE? E-mail : servicepolice_interpol@hotmail.com Bien sûre nous seront à l??écoute pour des solutions adéquates. Bon courage.

Lire

OPINION