(Exclusif) Assy Diallo de Foutah Djallon Genève « Ce que je veux pour la Guinée… »

(Exclusif) Assy Diallo de Foutah Djallon Genève « Ce que je veux pour la Guinée… »

CONAKRY- Affectueusement appelée Assy par certains, Djadja par d’autres, Assiatou Diallo est fruit de l’université guinéenne. Depuis plus de 25 ans, elle est médecin en service à l’hôpital cantonal-universitaire de Genève. Plus d’un quart de siècle de carrière bien remplie qui ne portera pas pour autant ombrage à sa passion pour la culture. Son combat pour la production et la promotion de la musique guinéenne à travers l’Europe, lui a valu respect et considération dans les milieux du show-biz. Accueillie à la rédaction de notre groupe presse ‘’GUINEE70multimédia’’ en ce début d’année, Assy Diallo -décontractée, simple et modeste- avec sourire au lèvre et un ton chahuté a déclaré : « me voici dans le discret bureau qui produit des prodiges…» Une occasion pour l’interroger sur sa carrière, son aventure dans le monde culturel et ses projets pour sa terre natale. Interview exclusive.

leconakryka.com Bonjour Madame

Assiatou Diallo Bonjour

Présentez-vous à nos lecteurs

Je suis Madame Diallo Assiatou, Assy pour les intimes. Je suis guinéenne, mais je vis à Genève depuis de longues années. Je travaille pour des hôpitaux universitaires de Genève depuis plus de 25 ans. J’ai faits mes études universitaires ici en Guinée, je suis médecin.

Vous êtes d’un apport très important pour les artistes qui se rendent en Europe. Parlez-nous de votre collaboration avec ce monde de la culture…

Effectivement, j’ai fait la médecine mais j’ai une passion pour la culture. Ce qui fait que j’ai toujours œuvré pour la promotion et l’épanouissement de la culture guinéenne. En Europe, à travers notre structure dénommée le ‘’Foutah Djalon Genève’’, j’ai toujours travaillé dans le sens de la valorisation des artistes africains en général et guinéens en particulier ; qu’il s’agisse des artistes soussous, peulhs, malinkés ou forestiers. Ainsi, au cours des années antérieures, nous (le Foutah Djalon Genève) avons organisé beaucoup de tournées en Europe pour les musiciens guinéens : Sékouba Kandia, Sékouba Bambino, Ibro Diabaté, Fodé Kouyaté, Kerfala Kanté, feu Sékouba Fatako, Yaya Bangoura, Bangoura Batafon, Moussa Kofoé, Tiranké Sidibé, Doura Barry, Djibril Soumah Koumi, Fatou Linsan, Léga Bah etc. Avec ces deux dernières, nous avons fait une tournée de neuf mois. Par la suite, nous avons commencé à produire ici des artistes. Nous avons produit Djbril Soumah Koumi, Doura Barry , Mamadou Moussa 2×2, Djessou Mama Diabaté etc. En fait, le Foutah Djallon Genève est une structure culturelle, une structure de promotion et de production.

Et comment ça se passe entre vous et les artistes ?

On s’occupe de tout : management de l’évènement, calendrier, organisation, prise de contacts, déplacement des musiciens etc.

De toute cette aventure, quel le passage qui vous a beaucoup plus marquée ?

C’était avec Ibro Diabaté ! Quand tout le monde pensait qu’il n’allait pas venir, il est venu, il a chanté et tout le monde était content. Ce jour-là, j’ai vu un spectacle qui m’a beaucoup marqué. C’était dans une salle remplie à craquer entre Lausanne et Genève.

Que pensez-vous de l’évolution de la musique guinéenne ?

Je pense qu’il y’a beaucoup à faire. La musique guinéenne est belle, vendable, mais il faudrait qu’il y’ait de la rigueur de la part des artistes eux-mêmes. Il faudrait qu’ils acceptent de travailler et éviter des plagiats et surtout d’accepter d’être structurés. Sinon, on ne peut pas aller loin. Sans structure de base il devient difficile pour un artiste d’évoluer. Il faut absolument un bon encadrement pour qu’un artiste puisse évoluer aussi bien au niveau national qu’international.

L’année 2016 vient de commencer, quelles sont vos perspectives sur le plan culturel ?

Beaucoup de projets sont prévus. Il y’a d’abord une tournée de Djibril Soumah Koumi qui est notre poulain. D’autres artistes sont également dans notre programme. J’ai personnellement une vision pour la continuité de la promotion des artistes et de leurs activités, notamment en Europe et dans le reste du monde.

Vous êtes médecin de formation. Alors que faites-vous à Genève parallèlement à vos activités culturelles.

Je travaille dans une structure sanitaire, l’hôpital cantonal-universitaire de Genève. Et j’ai envie de transmettre et faire profiter de mon petit savoir à mes compatriotes. J’ai d’ailleurs une association d’entraide médicale appelée helvétique Guinée (ADEMHEG). Je travaille dans cette association avec mes frères Mohamed Diawara et Therno Amidou Baldé. Nous sommes en ce moment sur un projet qui porte sur l’entraide médicale et qui est aussi un créneau d’échange entre les médecins Suisses et Guinéens. Autrement dit, des guinéens peuvent aller se former à Genève tout comme les suisses peuvent venir travailler ici dans le cadre de ce projet. D’autres opportunités pour la Guinée comme don de matériel aux hôpitaux du pays sont à prévoir. Nous allons bientôt ouvrir un centre de dialyse à Conakry. Nous sommes aussi en train de faire un grand centre de santé à Labé. Et avec l’aide des bonnes volontés nous allons réussir à diminuer voir stopper des évacuations médicales. Au lieu que des gens soient toujours dans l’obligation de se rendre au Sénégal, au Maroc ou ailleurs, ils auront sur place un centre de dialyse conséquemment équipé et capable de les soulager. Pour y parvenir, nous avons besoins de partenaires autant en Guinée qu’ailleurs. Déjà, en Suisse j’ai trouvé des gens, précisément de l’hôpital où je travaille, qui sont prêts à nous aider avec des équipements et pour le jumelage. J’ai été malade pendant un certain temps et le professeur qui m’a soigné m’a fait la promesse de venir en Guinée chaque année pendant 10 jours pour s’occuper de ceux qui ont des problèmes cardiaques.

Quelle est votre vision pour la Guinée ?

J’ai une vision énorme et ambitieuse pour mon pays. J’aimerai voir la Guinée au rang des premiers dans le domaine du développement. Ce n’est pas impossible ! C’est le travail qui mène à cet objectif. Il faudrait donc que chacun dans son domaine de compétence travaille inlassablement pour l’intérêt national.

Votre dernier mot…

Je voudrais souhaiter bonne et heureuse année 2016 à tout le peuple de Guinée. Je me dois d’exhorter les guinéens de toutes sensibilités confondues à s’entendre, à se pardonner et à se donner la main pour faire face au défi de développement de la Guinée. Le combat pour faire de notre Guinée un eldorado incombe à tous, d’autant plus que chacun d’entre nous est bon à un niveau différent. Ça ne sera pas facile, certes ! Mais je rappelle l’adage africain qui nous apprend qu’ensemble les araignées peuvent attacher un lion.

Propos recueillis par Gilles Mory Condé & Marco Ibrahim

0 COMMENTAIRES

Laisser un Commentaire

Votre email ne sera pas publie sur le site. Les champs obligatoires sont signales par un *

Derniers commentaires

2018-04-24

Les infractions et crimes commis via Internet sont légion. Pour juguler cette cybercriminalité, une coopération internationale et la mobilisation de tous les acteurs sont requises. Les technologies de l'information et de la communication sont les moyens par lesquels les individus mal intentionnés utilisent pour arnaquer les citoyens. Dans le but de lutter activement contre la cybercriminalité, un Centre Européen de Lutte Contre la Cybercriminalité est mis en place par l??Union Européenne. La création de ce centre fait partie des mesures mises en place pour protéger les citoyens contre la criminalité à travers le réseau internet. Ses missions portent notamment sur les différents types de cybercriminalité à savoir escroqueries, fraudes, extorsions, abus, espionnages, arnaques aux sentiments, conflits et harcèlements. Ce centre inauguré depuis le 11 janvier 2013, situé dans les locaux d'Europol (office européen de police), à La Haye aux Pays-Bas a fait des prouesses considérables. En Décembre 2017 plus de 4 millions de personnes parmi ceux qui ont portées plaintes avec des preuves probantes et qui ont collaborées avec les éléments des brigades à l??arrestation des auteurs de ces crimes ont été remboursées et dédommagées, alors nous exhortons tous ceux qui se sont faits arnaqués via internet et qui détiennent des preuves à bien vouloir porter plainte aux adresses suivantes pour l??éradication de ce fléau. Adresses mails : brigade_signal_arnaque@outlook.fr / brigade_signal_arnaque@europamel.net

Lire
2018-04-23

Les infractions et crimes commis via Internet sont légion. Pour juguler cette cybercriminalité, une coopération internationale et la mobilisation de tous les acteurs sont requises. Les technologies de l'information et de la communication sont les moyens par lesquels les individus mal intentionnés utilisent pour arnaquer les citoyens. Dans le but de lutter activement contre la cybercriminalité, un Centre Européen de Lutte Contre la Cybercriminalité est mis en place par l??Union Européenne. La création de ce centre fait partie des mesures mises en place pour protéger les citoyens contre la criminalité à travers le réseau internet. Ses missions portent notamment sur les différents types de cybercriminalité à savoir escroqueries, fraudes, extorsions, abus, espionnages, arnaques aux sentiments, conflits et harcèlements. Ce centre inauguré depuis le 11 janvier 2013, situé dans les locaux d'Europol (office européen de police), à La Haye aux Pays-Bas a fait des prouesses considérables. En Décembre 2017 plus de 4 millions de personnes parmi ceux qui ont portées plaintes avec des preuves probantes et qui ont collaborées avec les éléments des brigades à l??arrestation des auteurs de ces crimes ont été remboursées et dédommagées, alors nous exhortons tous ceux qui se sont faits arnaqués via internet et qui détiennent des preuves à bien vouloir porter plainte aux adresses suivantes pour l??éradication de ce fléau. Adresses mails : brigade_signal_arnaque@outlook.fr / brigade_signal_arnaque@europamel.net

Lire
2018-04-02

A votre attention aide aux personnes victimes d'arnaques sur internet Je m'appelle Corinne Lézard j'ai été victime d'une grosse fraude financière par l'intermédiaire de Western union Money gram par un Africain me soit disant français. Les sommes d'argent ont été versées à Zoumanou François , par l'intermédiaire d'une personne rencontrée sur Meetic , sous le nom de Hervé Leclerc. J'ai appelé le service de fraude de Western Union , Money gram, et voici les numéro de dossier de fraude 15979678 et 15979750.De même, un certain M. Charles pétrolier avec le numéro de compte suivant: FR76 1055 6185 6500 0632 1750 327. Mais ce virement à été interdit à l'entrée.Cependant,je suis allé à la gendarmerie de ma ville a cannes , qui m'a donné un Rendez vous pour dans 15 jours et qui veut saisir mon tél portable et ma tablette pour 2 à 3 mois. Ils n'ont pas voulu enregistrer ma plainte Alors j??ai porté plainte auprès de OIPCS qui est un lieutenant de la Police au nom de BRETON Richard qui es chargé des enquêtes en droit privé et il m??a aidé à me faire rembourser avec un indemnité de mon dédommagement,contacter les en cas besoin d'aide quel que soit l??arnaque dont vous êtes victimes , vous pouvez prendre contacte avec le LIEUTENANT BRETON Richard contact sur ce lien : https://scoci4.wordpress.com , TEl : +33644698567 Contact : oipcs.office@gmail.com / signal.oipcs@netc.fr Merci par avance pour votre aide.

Lire
2018-03-29

Désormais, la communauté européenne propose aux personnes "victime d'arnaque sur Internet " un point de contact central : le SCOCI - Service national de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet. Créé sur l'initiative du Département fédéral de justice et police (DFJP) et de la Conférence des chefs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP), le SCOCI fait partie de l'Office fédéral de la police (fedpol.ch). N??ayez aucune honte ! Le piège qui s??est refermé sur vous était inévitable certainement à cause de vos failles. Il n??y a pas de honte à en avoir. Avec notre service, travaillez cela, travaillez la confiance et l??estime de vous-même et revivez car avec votre collaboration et notre expertise le service transmettra les dossiers 'cybercrime' aux autorités "de poursuite pénale" compétentes en Suisse, France et à l'étranger afin que ces escrocs puissent être mis aux arrêts et répondre de leur forfait devant les juridictions compétentes. E-mails: contact.scoci@europamel.net / contact.scoci@gmail.com Signalez à SCOCI si vous avez déjà été victime d'une arnaque ou d'un abus sur internet et perdu de grosse somme d??argent. Des spécialistes se chargeront de vérifier vos informations et prendront ?? le cas échéant ?? les mesures nécessaires. Suivant le cas, ils vous redirigeront vers les autorités compétentes. Attention: Veuillez laisser votre adresse e-mail personnelle dans le cas ou vous nous contacter par messagerie, SCOCI vous enverra un accusé de réception par courriel. Vous pourrez alors, en réDésormais, la communauté européenne propose aux personnes "victime d'arnaque sur Internet " un point de contact central : le SCOCI - Service national de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet. Créé sur l'initiative du Département fédéral de justice et police (DFJP) et de la Conférence des chefs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP), le SCOCI fait partie de l'Office fédéral de la police (fedpol.ch). N??ayez aucune honte ! Le piège qui s??est refermé sur vous était inévitable certainement à cause de vos failles. Il n??y a pas de honte à en avoir. Avec notre service, travaillez cela, travaillez la confiance et l??estime de vous-même et revivez car avec votre collaboration et notre expertise le service transmettra les dossiers 'cybercrime' aux autorités "de poursuite pénale" compétentes en Suisse, France et à l'étranger afin que ces escrocs puissent être mis aux arrêts et répondre de leur forfait devant les juridictions compétentes. E-mails: contact.scoci@europamel.net / contact.scoci@gmail.com Signalez à SCOCI si vous avez déjà été victime d'une arnaque ou d'un abus sur internet et perdu de grosse somme d??argent. Des spécialistes se chargeront de vérifier vos informations et prendront ?? le cas échéant ?? les mesures nécessaires. Suivant le cas, ils vous redirigeront vers les autorités compétentes. Attention: Veuillez laisser votre adresse e-mail personnelle dans le cas ou vous nous contacter par messagerie, SCOCI vous enverra un accusé de réception par courriel. Vous pourrez alors, en répondant à ce courriel, faire parvenir à SCOCI d'éventuels documents (PDF, Word, etc.) présentant le contenu de votre arnaque. pondant à ce courriel, faire parvenir à SCOCI d'éventuels documents (PDF, Word, etc.) présentant le contenu de votre arnaque.

Lire

OPINION