Maison de la presse: La HAC s’ouvre aux Associations de presse

Maison de la presse: La HAC s’ouvre aux Associations de presse

Peu avant le départ des Commissaires pour l’intérieur du pays où ils doivent procéder à l’identification des médias, la Haute Autorité de la Communication (HAC) a tenu à présenter son plan quinquennal aux représentants des Associations de presse, à travers une réunion d’information qui a eu lieu dans l’après-midi du mardi, 30 juin à la maison de la presse.

D’entrée, la présidente de la HAC, Mme Martine Condé a expliqué avec forces détails, le sens profond donné à la rencontre qui selon elle, vise à ouvrir l’Institution de régulation aux Associations de presse en leur présentant les activités qu’elle compte surtout mener à court , moyen et long termes. Un début de collaboration que la présidente de l’autorité de régulation salue, encourage et promet de renforcer.

Dans la phase des présentations, il est d’abord revenu au Commissaire Joachim Baba Millimouno de décliner la HAC dans ses missions, attributions et dans son fonctionnement. L’assistance retient de l’orateur que la HAC est un organisme de régulation, jouissant de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Pour la transparence et le pluralisme de la presse poursuit commissaire Joachim Millimouno, la HAC veille au respect de la pluralité des courants de pensée et d’opinion dans les services publics de communication (art.1 de la loi L03) ; elle assure la liberté et la protection de la presse ; propose les conditions d’élaboration, d’édition, de production, de programmation et publier des écrits et de diffuser des émissions relatives aux campagnes électorales etc. (art. 2, 3,4, 5 et 42 de la loi L03).

Suivra ensuite l’exposé du Commissaire Ousmane Camara sur les axes prioritaires du plan quinquennal. Dans un survol, le Commissaire Camara a mis en relief des axes tels que : le renforcement de l’image et de l’autonomie de l’Institution ; le renforcement des capacités des commissaires ; assainissement et renforcement du personnel d’appui ; la conception d’une stratégie de régulation des médias publics et privés en période électorale etc. Une présentation renchérie par commissaire Alpha Kabinet Kéita dans son volet « conception d’une stratégie de régulation en période électorale ». De manière plus détaillée, commissaire Keita a souligné l’intérêt des voyages d’études effectués par certains membres de la HAC dans le domaine de l’acquisition d’expériences, la conception d’un plan de travail pour la régulation électorale, la réunion d’information déjà tenue avec la CENI, sans omettre les activités à mener telles que : les visites de terrain dans les quartiers généraux des partis politiques pour une campagne de sensibilisation des leaders, réunion de travail avec les départements ministériels partenaires, les rencontres périodiques d’échanges et d’information avec les médias pour la vulgarisation des formats retenus et des temps d’antenne pour la couverture des élections, édition d’un guide de régulation en période électorale et sa diffusion à grande échelle etc.

S’agissant de l’article 2 de la décision N°8 de la HAC qui a suscité tant de débats ces derniers temps, la Commissaire Mme Barry Hawa Camille Camara, d’indiquer que loin de l’idée de museler la presse, l’autorité de régulation a juste voulu apporter une réponse par rapport aux dérives devenues monnaie courante dans les médias. Des mesures conservatoires qui n’avaient pour but que de tempérer les journalistes dans les débats politiques. Sinon insiste-t-elle, « notre devoir c’est de vous protéger et nous feront tout pour protéger la profession ».

A la question de Mme Oumoul Khairy Cherif de l’APAC de savoir quelle est la place de la loi portant l’accès à l’information au niveau de la HAC, la présidente de l’institution, Mme Martine Condé n’est pas passée par quatre chemins : « nous n’avons ni cette loi encore moins une information sur elle ». Avant d’inviter tout le monde à localiser ladite loi.

L’occasion pour le président de l’AGUIPEL, M. Tham Camara de saluer l’esprit de la rencontre, pendant que M. Fodé Bouya Fofana de l’AJG, lui, insistait sur la nécessité d’organiser des programmes de formation en collaboration bien sûr avec les Associations de presse, avant d’inviter à plus de rigueur vis-à-vis de la presse en ligne qui, soutient-il, échappe à l’heure où nous sommes à tout contrôle.

Mme Martine Condé, au nom de son institution s’est montrée ouverte à toute proposition visant à réguler les sites d’informations.

A noter que toutes les associations de presse avaient répondu à l’invitation, à l’exception de l’URTELGUI qui a brillé par son absence. Une absence vivement déplorée par les Commissaires de l’autorité de régulation des médias en République de Guinée.

YAMOUSSA TOURE

BUREAU DE PRESSE


0 COMMENTAIRES

Laisser un Commentaire

Votre email ne sera pas publie sur le site. Les champs obligatoires sont signales par un *

Derniers commentaires

2018-01-18

Il nous a Ă©tĂ© donnĂ© de constater la recrudescence de nombreuses attaques ciblant les particuliers mais aussi les entreprises et les administrations. Elles visent Ă  obtenir des informations personnelles afin de les exploiter pour arnaquer, portant prĂ©judices aux internautes. Internet est un espace de libertĂ© oĂą chacun peut communiquer et s'Ă©panouir. Les droits de tous doivent y ĂŞtre respectĂ©s, pour que la « toile » reste un espace d'Ă©changes et de respect. Pour remĂ©dier Ă  ces pratiques malsaines, lâ??Office central de lutte contre la criminalitĂ© liĂ©e aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC) et la Brigade dâ??enquĂŞtes sur les fraudes aux technologies de lâ??information (BEFTI) crĂ©Ă©s par les pouvoirs publics sont Ă  la disposition des populations victimes de toutes les formes de criminalitĂ© sur internet. Une vaste campagne dâ??arrestation des escrocs est initiĂ©e par les services compĂ©tents au dĂ©but de cette nouvelle annĂ©e afin que les victimes soient remboursĂ©es. Alors nous exhortons toutes les victimes de diffĂ©rentes sortes dâ??arnaque qui ont des preuves probantes Ă  nous contacter pour dĂ©poser plainte. Une seule adresse pour signaler que vous ĂŞtes victimes dâ??une arnaque. ADRESSE MAIL : oclcticbefti@cyberservices.com

Lire
2018-01-18

Bonjour ou bonsoir cela dĂ©pend de lâ??heure Ă  laquelle vous me lisez, je me nomme Mireille BALLESTRAZZI dâ??obĂ©dience catholique nĂ©e le 26 Octobre 1958 d'origine Française. Je vous contacte sur ce forum parce que je dĂ©sire faire une chose très importante. Cela vous semblera un peu suspect parce que vous ne me connaissez pas et que je ne vous connais pas. Je souffre d'un cancer du cerveau qui est Ă  une phase terminale, mon Docteur vient de m'informer que mes jours sont dĂ©sormais comptĂ©s Ă  cause de mon Ă©tat de santĂ© grabataire. Les analyses et scanners ont rĂ©vĂ©lĂ©s une sorte de boule qui se trouve actuellement dans ma cage cĂ©rĂ©brale. Câ??est un mal que je traine depuis plus de 4 ans. Je suis veuve et je n'ai pas eu d'enfant. Je prĂ©vois faire une donation de tous mes biens. J'ai vendu dĂ©jĂ  tous ces biens ainsi la compagnie d'exportation de bois basĂ©e en Afrique prĂ©cisĂ©ment au Gabon que jâ??ai hĂ©ritĂ© de mon mari après son dĂ©cès. Suite une longue rĂ©flexion jâ??ai donc dĂ©cidĂ© de mettre cet argent Ă  la disposition des associations distinctes, des centres d'aides aux orphelins et des enfants de la rue. Je veux ĂŞtre utile Ă  quelque chose avant de mourir. Que toute personne de bonne moralitĂ© et ayant la crainte de Dieu et dĂ©sireuse de mâ??aider Ă  rĂ©aliser ce projet me contacte Ă  mon adresse mail. Je dispose actuellement sur un compte OFFSHORE une somme de 1.350.000,00 â?¬ que je mettrai Ă  la disposition de cette personne sans rien demandĂ© en Ă©change afin que cette dernière puisse rĂ©aliser le rĂŞve de ma vie. Je souffre Ă©normĂ©ment et j'ai très peur, je n'arrive pas Ă  dormir la nuit comme le jour puisque je ne veux pas mourir sans avoir aidĂ© les enfants que jâ??ai tant voulu avoir dans ma vie. Veuillez bien vouloir me contacter directement dès que possible e Ă  mon courrier Ă©lectronique qui est ballestrazzi_mireille@yahoo.com puisque c'est ce courrier Ă©lectronique que je consulte en gĂ©nĂ©ral. Que la Paix et la misĂ©ricorde de Dieu soient avec vous. Aidez-moi et vous serez comblĂ©s Mme Mireille BALLESTRAZZI courrier Ă©lectronique : ballestrazzi_mireille@yahoo.com

Lire
2018-01-18

Chers victimes de diffĂ©rentes sortes dâ??arnaque, La lutte contre la cybercriminalitĂ© constitue un enjeu juridique et Ă©conomique considĂ©rable pour la RĂ©publique Française. Le dĂ©veloppement des nouvelles technologies et la rĂ©volution numĂ©rique nâ??ont fait quâ??accentuer ce risque auquel les paisibles citoyens sont dĂ©sormais confrontĂ©s. Le montant des prĂ©judices causĂ©s par ces diffĂ©rentes sortes dâ??arnaque a explosĂ© ces dernières annĂ©es et proviennent de lâ??Afrique en gĂ©nĂ©ral. Nous avons constatĂ© que les potentielles victimes de cette dĂ©linquance sont pour la plus part les internautes et les entreprises. Dès lors, une seule politique globale de cyber sĂ©curitĂ© permettrait de sensibiliser les victimes au phĂ©nomène de cybercriminalitĂ© et dâ??y apporter une rĂ©ponse non seulement technique mais Ă©galement juridique. La Direction Centrale de la Police Judiciaires (DCPJ) dispose dĂ©sormais de la Brigade Centrale de RĂ©pression de la cybercriminalitĂ© Informatique (BCRCI) pour les enquĂŞtes Ă  caractère national ou international. Pour ĂŞtre plus efficace une base a Ă©tĂ© installĂ© en Afrique pour accĂ©lĂ©rer les enquĂŞtes et dĂ©nicher les nids de ces hors la loi et leur appliquĂ© la dernière rigueur de la loi afin les victimes soient remboursĂ©es. La (BCRCI) invite toutes les victimes dĂ©tenant des preuves Ă  venir porter plainte afin que justice soit rendue Adresse mail : bcrci@email.com / bcrci@francemel.fr / bcrci@hotmail.com

Lire
2018-01-17

AVIS TRES IMPORTANT AUX PERSONNES VICTIMES Dâ??ARNAQUE SUR INTERNET Vu les nombreuses plaintes sur les forums et tĂ©moignages des victimes d'arnaques, nous constatons que ces derniers temps, il y a des victimes tous les jours et nous sommes sĂ»r que dâ??autres se font avoir et ne disent rien par honte. Il faut absolument que toutes les victimes dâ??arnaques sur internet portent plainte. En ligne, cela ne prend que 5 minutes et la confirmation de la police Interpol nâ??est pas compliquĂ©e.IL FAUT LE FAIREâ?¦ E-mail : servicepolice_interpol@hotmail.com Bien sĂ»re nous seront Ă  lâ??Ă©coute pour des solutions adĂ©quates. Bon courage.

Lire

OPINION